Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Buanderie > Machines à laver, sécheuses, organisation du travail… Une énergie à (...)

Machines à laver, sécheuses, organisation du travail… Une énergie à optimiser

Bien choisir ses équipements en fonction de leur consommation, bien les utiliser, profiter des heures creuses du tarif d’électricité, associer le personnel… Telles sont les conditions qui permettent de réduire sensiblement la facture énergétique de la buanderie.

Comme pour l’eau, la consommation d’énergie d’une machine à laver est sensiblement la même à charge maximum ou à remplissage partiel. Donc, veiller à faire tourner des machines entièrement remplies est un facteur d’économie. Mais ce n’est pas le seul paramètre "énergétique" à prendre en compte dans la buanderie. Si des besoins se font sentir pour de plus petites charges, investir dans un lave-linge (professionnel ou semi-professionnel) de plus ou moins 6 kg, sera une dépense judicieuse.

Profitez de l’arrivée d’eau chaude de vos machines

D’autre part, vous avez sans doute remarqué que vos machines professionnelles possèdent deux arrivées d’eau dont l’une est consacrée à l’arrivée d’eau chaude. En utilisant celle-ci et non l’arrivée d’eau froide, vous limitez le travail de la machine et diminuer sa consommation électrique. Certes, mais il faudra bien chauffer l’eau ailleurs direz-vous. Oui, mais sachez que le rendement d’une chaudière à bois ou d’un chauffe-eau solaire, vous permettra de faire de substantielles économies par rapport au chauffage de la résistance électrique de la machine !

Un super essorage = moins de temps de séchage

Il convient également de regarder de près les nouvelles machines qui sont sur le marché quand vous remplacez votre matériel, en calculant le coût des appareils sur leur durée de vie envisagée, ou à tout le moins à moyen et long terme. Des progrès très importants ont été réalisés par les fabricants ces dernières années. Il existe par exemple des machines dont l’essorage est suffisamment puissant pour limiter de manière très sensible le temps de séchage à la suite.

Réaménagement des horaires de travail, avec pourquoi pas gratifications

Enfin, comme pour tous les postes où vous désirez faire des économies, votre action sera d’autant plus efficace que le personnel y sera associé. Utiliser du linge de couleur et non du blanc permettra de faire tourner les machines à plus ou moins 50°c et non 90°c. Faire fonctionner les appareils de séchages aux heures creuses du tarif d’électricité, moyennant un réaménagement des horaires (et pourquoi pas des gratifications), est également synonyme d’une baisse de la facture. Tout comme le fonctionnement en continu de ces mêmes sécheuses, ce qui permet d’utiliser leur chaleur résiduelle dès la fin de la première tournée.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales