Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > Nuatan : un plastique biodégradable à base d’huile de friture usagée qui (...)

Nuatan : un plastique biodégradable à base d’huile de friture usagée qui peut-être mangé par les poissons

Nuatan est un type de bioplastique constitué d’amidon de maïs, de sucre et d’huile de cuisson usée, créé par Crafting Plastics Studio, qui pourrait remplacer « tous les emballages que nous connaissons », selon ses concepteurs.

Le matériau est le résultat de six années de recherche, en collaboration avec des scientifiques spécialisés dans les matériaux de l’Université slovaque de technologie. Le matériau ne contient pas de pétrole. Fruit d’une longue collaboration, il pourrait devenir un atout majeur dans la lutte contre la pollution plastique. La designer Vlasta Kubušová de Crafting Plastics Studio a déclaré qu’une fois que le matériau a obtenu un certificat de sécurité alimentaire, il peut être utilisé pour le conditionnement d’aliments et de boissons, ce qui signifie que son utilisation pourrait être presque illimitée.

Un nouveau bioplastique

Annoncée pour la première fois au début de l’année par l’Université technique slovaque de Bratislava (STU), cette découverte est le résultat d’une collaboration au long court entre le studio crafting plastics ! et l’équipe du professeur Pavel Alexy de la Faculté de technologie chimique alimentaire de la STU, ainsi que l’université des technologies de Brno.

"Il existe deux types de bioplastiques : les bio-sourcés, faits de matériaux bruts renouvelables, et les biodégradables", expliquait à l’époque le professeur Alexy. "Pour le bien de l’environnement, il est préférable d’avoir une matière qui soit simultanément bio-sourcée et biodégradable, de telle sorte qu’elle ne demeure pas dans la nature sous forme de déchets durant des décennies." Leur nouvelle invention, forte de toutes ces caractéristiques, est constituée quant à elle d’un matériau de base inattendu.

"L’huile de friture usagée, un déchet dangereux produit en grandes quantités de par le monde, est une source de poly-β-hydroxybutyrate (PHB), un bioplastique qui se décompose dans le compost industriel à plus de 50°C et dans des conditions de compost domestique à 20-30°C". Sa dégradation dans le sol et l’eau de mer, encore sous étude à l’époque, a depuis été démontrée avec succès. Le matériau est également biocompatible, permettant son utilisation en tant qu’implant et dans la recherche médicale.

De nombreuses utilisations

Le poly-β-hydroxybutyrate (rebaptisé Nuatan pour le public), permet de produire des objets d’une durée de vie d’environ 15 ans et peut supporter des températures au-delà de 100°C. "Pour la première fois, un matériau entièrement bio-sourcé et biodégradable peut être considéré comme compétitif du fait de ses propriétés et de sa capacité de traitement", s’enthousiasment les designers. "Nous l’utilisons en impression 3D, dans le moulage par injection et dans le cadre d’autres technologies de manufacture du plastique." Il pourrait être utilisé pour remplacer tous les produits en plastique à usage unique tels que les bouteilles d’eau, les sacs de transport et les pailles – tous des articles qui ont récemment attiré l’attention du fait de leur impact sur l’environnement. Si Nuatan est jugé sans danger pour un usage alimentaire, il pourrait à terme remplacer l’ensemble des emballages plastiques. N’étant pas formulé à partir de matériaux bruts à base de carbone, il se dégrade aisément dans l’organisme. Dernier obstacle à franchir : son coût de production, qui ne décroîtra qu’avec une hausse de la demande. "Si nous parvenons à trouver les bons collaborateurs, il pourrait changer beaucoup de choses", conclut Kubušová.



TOUS LES ECO-PROFESSIONNELS

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales