Accueil > actualités reportages > Energies renouvelables > Ouverture de la plus grande usine de production de granulés de (...)

Ouverture de la plus grande usine de production de granulés de bois

L’entreprise Biosyl située à Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre), a démarré l’exploitation de son unité de production de granulés bois et affiche une capacité de production de 120.000 tonnes par an pour répondre à une forte croissance du marché. En effet, le bois est une énergie renouvelable au bilan carbone neutre, puisqu’il émet environ autant de CO2 qu’il en a fixé naturellement lors de sa pousse.

Le parc français de chauffage au bois a augmenté de 25% depuis 1999 selon les chiffres de l’Ademe. Actuellement il équipe 7,4 million de ménages. Mais le gouvernement s’est fixé un objectif de 9 millions d’ici 2020. De ce fait, la demande en granulés de bois a également progressé. Afin de répondre à cette croissance, la société Bisoyl vient de lancer l’exploitation de son unité de production située dans la Nièvre.

La plus grande usine de France

La plus grande usine française produisant des pellets, ces granulés de bois utilisés pour le chauffage, a débuté sa production vendredi 10 janvier, à Cosne-Cours-sur-Loire dans la Nièvre. Développée par la PME hexagonale Biosyl, cette nouvelle unité affiche une capacité de production de 120.000 tonnes annuelles. De quoi répondre à une demande en granulés qui s’envole grâce au boom du marché du chauffage au bois. La construction de cette usine a représenté un investissement de 21 millions d’euros ainsi que la création d’une trentaine de postes pour assurer son fonctionnement. Elle est détenue à hauteur de 60% par Biosyl et à parts égales (20%) par le fonds d’investissement 123Venture et la scierie Archimbaud.

Du bois issus des coupes forestières d’éclaircissement

Le bois nécessaire à la production des pellets sera fourni par la seconde coopérative forestière de France, Unisylva, qui possède une surface exploitable de plus de 350.000 hectares de forêts (répartie dans les régions du Limousin, de l’Auvergne, de la Bourgogne et du Centre). Les besoins de l’usine de Biosyl ne seront pas couverts par les traditionnelles chutes de scierie. En effet, en raison du déclin des scieries hexagonales et de la hausse de la demande en granulés, les ressources de ce secteur sont devenues insuffisantes.

Unisylva puisera donc son bois dans les activités de coupes d’éclaircissement. Il s’agit de coupes forestières effectuées afin de laisser passer la lumière nécessaire au développement des arbres voisins. Ces coupes étaient principalement destinées à l’industrie du papier et du bois aggloméré, mais en raison des difficultés que traversent ces deux marchés, les coupes forestières d’éclaircissement sont désormais davantage disponibles.

Un secteur en forte progression

Le marché français du pellet progresse actuellement à un rythme très élevé de "30 à 40%" par an, a-t-il expliqué, tiré par les ventes de poêles et de chaudières à bois. Selon lui, la demande de pellets de bois a atteint 850.000 tonnes en 2013 (dont 100.000 importés) et pourrait dépasser les 1,1 million de tonnes cette année. Du coup, les deux principaux concurrents de Biosyl œuvraient également à l’augmentation de leur moyen de production : la société vendéenne Piveteau faisait l’acquisition d’un second site en Corrèze, alors qu’Archimbaud finalisait la construction de son usine dans les Landes et l’agrandissement de celle dans les Deux-Sèvres.

Utilisé dans des appareils plus efficaces et plus propres que les cheminées à foyers ouverts (responsables de l’émissions de fines particules polluantes) et d’un coût moins élevé que le fioul, le granulé de chauffage a vu sa demande augmenter au cours des dernières années. Biosyl estime d’ailleurs que le nombre de poêles à bois progresse au rythme annuel de 80 à 90.000 unités.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales