Accueil > actualités reportages > Comprendre > Petite piqûre de rappel concernant le développement durable

Petite piqûre de rappel concernant le développement durable

A l’occasion de la Semaine européenne du développement durable, qui a lieu du 30 mai au 5 juin, il est important de rappeler que notre société a subi de profonds changements qui ont un impact sans précédent sur notre planète. Pour y remédier, une démarche de développement durable est ainsi proposée afin d’offrir une alternative à nos modes de vie qui altèrent notre terre.

La Semaine européenne du développement durable a lieu du 30 mai au 5 juin, il est donc important de rappeler que notre société a subi de profonds changements qui ont un impact sans précédent sur notre planète. Pour y remédier, une démarche de développement durable est ainsi proposée afin d’offrir une alternative à nos modes de vie qui altèrent notre terre.

La définition proposée en 1987 par la commission mondiale sur l’environnement et le développement dans le Rapport Brundtland et la plus utilisée aujourd’hui est la suivante : le développement durable est « un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations de répondre aux leurs ». Il repose sur trois piliers :

• Environnemental : préserver la diversité des espèces ainsi que les ressources naturelles et énergétiques ;

• Social : satisfaire les besoins en santé, éducation, habitat, emploi, prévention de l’exclusion, équité ;

• Économique : diminuer l’extrême pauvreté et permettre l’exercice par le plus grand nombre d’une activité dignement rémunérée.

Les objectifs du développement durable

Aujourd’hui lorsqu’on parle de développement durable, nous ne pouvons plus ignorer les Objectifs de développement durable (ODD) décidés en 2015 par 193 états qui se sont engagés collectivement pour atteindre 17 ODD qui regroupent 169 sous-objectifs, ce qui permet de couvrir tous les enjeux du développement durable. Ces objectifs sont ainsi à la base de l’Agenda 2030.

Depuis la COP21 et les Accords de Paris, la notion de développement durable est sur le devant de la scène. Mais alors, à quoi correspondent ces Objectifs de développement durable (ODD) ? Les 17 ODD permettent à différents acteurs de suivre une même démarche afin de réussir les challenges :

du changement climatique ;

de la solidarité territoriale et intergénérationnelle ;

de la préservation des ressources naturelles dans le monde. Ces ODD reposent sur cinq grands enjeux transversaux : les peuples, la planète, la prospérité, la paix et les partenariats.

Qui est concerné par ces objectifs ?

Beaucoup d’acteurs sont concernés par ces ODD, car une mobilisation de tous est nécessaire : l’État, les entreprises, les collectivités territoriales, les chercheurs, les associations, les syndicats, les usagers, les citoyens, etc. La France s’est engagée dans la mise en œuvre de ces ODD en présentant son premier rapport devant l’ONU dès juillet 2016.

L’économie collaborative ou l’économie du partage

L’utilisation massive d’internet et des réseaux sociaux a entraîné l’apparition de nouvelles pratiques comportementales. Les citoyens ont désormais de nouveaux modes de consommations qui leur apportent de vrais bénéfices et leur permettent de faire de « bonnes affaires ». Il s’agit de l’économie collaborative : le développement des échanges et du partage d’objets ou de services grâce au numérique. Cela consiste à acheter ou vendre des produits d’occasion, acheter grouper, échanger ou louer, covoiturer, financer collaborativement des projets, etc. En 2013, l’achat ou la vente de biens entre particuliers via des plateformes en ligne concernait 52 % de la population.

L’économie circulaire : du jetable au durable

Aujourd’hui, un modèle prédomine : l’économie linéaire, qui consiste à extraire, fabriquer, consommer puis jeter. Or, la population mondiale augmente et, de ce fait, la consommation aussi, alors que nos ressources s’épuisent. Ce modèle montre ainsi ses limites puisqu’il participe à la dégradation de notre planète, au changement climatique, à la surproduction de déchets et à la raréfaction des ressources.

Aujourd’hui, un nouveau schéma se dessine : l’économie circulaire. Il s’agit d’ « un système économique d’échange et de production qui à tous les stades du cycle de vie vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en permettant le bien être des individus ». Par exemple, c’est l’écoconception des emballages.

L’économie sociale et solidaire

Cette économie cherche à améliorer par ses activités la qualité de vie des individus dans leur quotidien en développant les valeurs de partage d’écoute, de proximité et de développement durable. Les acteurs de cette économie (associations, coopératives, mutuelles, startups, petites entreprises, grands groupes) ont une activité qui profite à tous et des missions qui répondent aux besoins des individus. Au quotidien, il s’agit des centres sportifs (oui !), du commerce équitable, des recycleries, des ressourceries ou encore des coopératives agricoles qui mettent directement en contact les consommateurs avec les producteurs.



TOUS LES ECO-PROFESSIONNELS

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales