Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Cuisines > Tri à la source : bon résultat pour les briques alimentaires

Tri à la source : bon résultat pour les briques alimentaires

Alliance Carton Nature vient de révéler les résultats d’une enquête menée par Ipsos sur les pratiques des français en matière de tri des emballages. La brique alimentaire est bien placée.

La pratique du tri des déchets est un réflexe qui concerne une large palette d’emballages, et notamment la brique alimentaire, triée systématiquement par les trois quarts des Français. Selon une enquête réalisée par Ipsos à la demande de L’Alliance Carton Nature-ACN, les Français sont de "bons élèves" en matière de tri des emballages, et notamment des briques alimentaires dont tous les composants sont recyclables, et agissent pour protéger l’environnement. Ainsi, 92% d’entre eux déclarent trier régulièrement ou systématiquement leurs emballages à la maison dont 89% pour les briques alimentaires. Leur taux de recyclage est d’ailleurs en progression : 49% en 2014 vs 45% en 2013 (1). Mais l’enquête montre aussi que les Français ont le sentiment de ne pas bien connaître l’ensemble de la chaîne de recyclage et sont environ 65% à être parfois hésitants sur le geste à adopter au moment de trier. D’où un immense besoin de rassurer et surtout d’informer les consommateurs par les industriels et les politiques (élus…) même si 77% se disent satisfaits de l’action de leurs communes en matière de gestion des déchets ménagers. Mais 57% estiment qu’il reste encore beaucoup à faire au niveau de l’information. 

La brique alimentaire est pratique

L’économie circulaire doit se faire en amont et en aval du produit et pour François Michel Lambert, député EELV des Bouches du Rhône, vice-président de la commission développement durable et aménagements du territoire de l’Assemblée Nationale et président fondateur de l’Institut de l’Economie Circulaire, le but est de recentrer le modèle de développement de la ressource et d’intensifier cette ressource. Comment utiliser la matière et quel type de matières utiliser ? Nous devons sortir du modèle de gaspillage pour entrer dans un modèle responsable, dit-il. 
Par ailleurs, lors de l’acte d’achat, l’emballage joue un rôle important d’où la nécessité d’informer. Pour 80% des Français, l’emballage brique alimentaire (lait, soupe, eau…) est facile à trier, alors que 63% déclarent ne pas savoir quelle est son empreinte carbone.

Composition et recyclage de la brique alimentaire

La brique alimentaire pèse aujourd’hui entre 25 et 30 g, tous les matériaux qui la composent sont recyclables (75% carton, 21% plastique et 4% aluminium). En France, 49% des briques françaises sont recyclées, soit 41 000 tonnes par an. En 2013, les parts de marché des briques étaient de 54% pour les jus et de 53% pour le lait, et au global, 4 milliards de briques alimentaires ont été mises sur le marché pour un CA d’environ 500 millions d’euros, et une cinquantaine de sites de conditionnement et remplissage. Il existe 215 centres de tri des emballages post consommateur en France contre 90 en Allemagne et 80 en Espagne. En Europe, deux industriels fournissent la matière première carton (BillerudKorsnäs et Stora Enso) aux trois principaux fabricants de briques alimentaires (Tetra Pak, Elopak et SIG Combibloc) dans 20 usines qui emploient 16 000 personnes en Europe.  Le carton issu des briques recyclées peut être réutilisé en produits d’hygiène (essuie-tout, papier toilette) ou emballages (sac papier) alors que les matières plastiques et l’aluminium seront transformées le plus souvent en mobilier urbain.

(1) chiffres Eco-Emballages 2014.  



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales