Accueil > actualités reportages > Comprendre > Une croissance de 82% de l’alimentation bio en 5 ans

Une croissance de 82% de l’alimentation bio en 5 ans

La consommation de produits bio en France va plus vite que la production, les chiffres présentés par l’Agence bio le confirment. En cinq ans, le marché alimentaire bio a progressé de 82% en France. La tendance devrait se poursuivre cette année.

Alors que le marché alimentaire est atone malgré des investissements publicitaires lourds, celui des aliments bio se porte bien et pourrait même aller mieux s’il n’était pas freiné par l’insuffisance de la production. Selon le baromètre de l’Agence bio, le marché des produits alimentaires bio a cru de 82%, soit de plus 3,2 milliards d’euros, entre 2011 et 2016. Sur cette période, les ventes ont progressé pour tous les types de produits mais de manière contrastée. Celles des fruits et légumes frais, des boissons alcoolisées (dont le vin), des produits de la mer-traiteur-surgelés et de l’épicerie ont doublé au cours de ces cinq années avec une accélération particulière en 2016. Le rayon crémerie, comprenant notamment le lait et les oeufs, qui s’étaient déjà imposés dont les rayons, a connu une progression plus lente mais dépassant tout de même 40 % sur la période, précise l’Agence bio. Des chiffres que l’on doit en grande partie à un développement des différents modes de distribution : circuits courts, magasins spécialisés, grande distribution. En 2016, la croissance a accéléré à + 21,5% par rapport à 2015, ce qui représente une hausse de plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires.

Ventes en hausse de 33% dans l’e-commerce

Qu’en est-il en 2017 ? Tirée par la demande, la tendance s’est maintenue avec une légère baisse de croissance. La consommation de produits bio a grimpé d’environ 16% en un an soit + 1,11 milliard d’euros. Le chiffre d’affaires du secteur dépasse les 8 milliards d’euros avec la restauration hors foyer (chiffre provisoire) contre 7,15 milliards en 2016. La bio représente aujourd’hui 4% de la consommation des ménages. La France est le 2e marché de l’UE.

A noter : si les magasins spécialisés enregistrent une croissance de 15%, celle de l’e-commerce est de 33%. En grandes surfaces, elle atteint 20,5% pour les produits à poids fixe ainsi que les fruits et légumes. Sans surprise, la distribution va plus vite que la production. Le nombre de distributeurs de produits bio a grimpé de 18% à 4752 (+ 735 distributeurs contre + 412 en 2016). Le nombre de transformateurs a gagné 15,5% à 12238 et le nombre de producteurs 13,6% à 36 664. La surface cultivée sans engrais ou pesticides chimiques (terres en bio et terres en conversion) s’est étendue de 15% et a atteint 6,5% de la surface agricole française soit près de 2 millions d’hectares (1,77 million). Même si c’est encore peu, cela fait de la France la troisième surface bio en Europe (derrière l’Espagne et l’Italie). Les engagements des agriculteurs ont été forts en grandes cultures (céréales surtout) ainsi que les fruits et légumes pour ce qui est des végétaux. En élevage, la volaille et les productions bovines surtout ont progressé.

85% des consommateurs prônent le locavore

Cette tendance devrait se maintenir en 2018 si l’on considère les intentions des consommateurs : 85% des Français se déclarent intéressés par les produits bio et locaux. Un intérêt qui n’échappe pas à la grande distribution, les principales enseignes ont des projets importants en offre bio : Carrefour, Auchan, Leclerc, Système U... " Les groupes généralistes redéfinissent une stratégie axée sur les produits de qualité et le déploiement des enseignes de proximité ", observe l’Agence bio. Parmi ces produits, le label agriculture biologique est en tête de liste.



TOUS LES ECO-PROFESSIONNELS

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales