Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Chambres > Eau chaude solaire : un choix astucieux

Eau chaude solaire : un choix astucieux

Même s’il représente un certain investissement, le solaire thermique se montre à terme avantageux pour le chauffage de l’eau sanitaire : la source d’énergie est gratuite et très profitable aux beaux jours, le coût d’exploitation est nul, la maintenance on ne peut plus simple… Et l’impact auprès des clients se montre particulièrement efficace !

Attention ! Ce n’est pas parce que votre établissement ne se situe pas sur la Côte-d’Azur que vous ne pouvez pas chauffer votre eau sanitaire avec une installation solaire ! A la fois simple, efficace et peu coûteux une fois mis en place, ce type de panneau est bien différent du panneau photovoltaïque. Des plaques noires absorbant la chaleur (et placées sous vitre pour que le chauffage soit amplifié grâce à l’effet de serre), sont au contact de tuyaux de cuivre où circule un fluide caloporteur. Constitué de manière courante par de l’eau dans laquelle on a rajouté de l’antigel, ce fluide circule ensuite dans un échangeur situé à l’intérieur d’un ballon. Il chauffe ainsi l’eau qui s’y trouve.

Solaire thermique, un système complémentaire à la chaudière principale

Le solaire thermique ne permet pas d’assurer le chauffage continuel de l’eau sanitaire, mais assure le plus souvent la majeure partie du travail. Il s’installe donc en parallèle d’un chauffage classique. Pour une moindre émission de CO2, on privilégiera en France un système de chauffage classique à l’électricité ou à la biomasse (bois, copeaux, granulés…). Lors de l’installation, il est bien sûr nécessaire d’adapter la superficie de panneaux et leur orientation en fonction de la situation géographique de l’établissement et du débit d’eau envisagé. On compte habituellement, installation comprise, un coût de l’ordre de 6000 euros hors taxes pour 4 m2 de panneaux et un ballon de 250 litres. Des aides spécifiques peuvent être apportées par les conseils régionaux, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME)…

Un chauffe-eau particulièrement efficace en pleine saison

Le coût de l’installation, et donc l’amortissement de l’investissement, est régulièrement cité comme frein au développement de l’énergie solaire thermique. Néanmoins, les calculs ne prennent certainement pas en compte le renchérissement à venir réel de l’eau et de l’énergie. De plus, l’hôtelier peut y trouver différents avantages aptes à annuler tout surcoût apparent. Voici les principaux :
- Le coût d’exploitation d’un système solaire thermique est nul.
- La maintenance est extrêmement simple.
- Le chauffe-eau est particulièrement efficace aux beaux jours, c’est-à-dire en pleine saison touristique, quand la consommation est la plus importante.
- L’utilisation d’un système complémentaire de type solaire thermique prolonge la durée de vie des installations principales.
- Avoir un chauffe-eau solaire est sécurisant : il offre une vraie autonomie temporaire en cas de panne du système principal.
- L’impact en terme d’image auprès de la clientèle est très fort. Il peut même être déterminant dans le choix d’un établissement, le visiteur y voyant un signe écologique des plus évidents. Enfin, comme l’aurait dit Monsieur de la Palisse, sachez que toutes les entreprises, comme tous les particuliers, sont obligés à un moment ou à une autre de changer leur matériel, quelle que soit la source d’énergie choisie… Gageons qu’ils seront de plus en plus nombreux, par simple bon sens, à étudier l’éventualité de choisir le solaire thermique. Et donc au final, à l’adopter !



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales