Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Salle de bain > Produits de salle de bain : halte au gâchis !

Produits de salle de bain : halte au gâchis !

Quel client d’hôtel n’a jamais caché dans sa trousse de toilette un bout de savon ou un flacon de shampoing utilisés une première fois, lors d’un séjour de quelques jours, afin que la femme de chambre ne les remplacent pas immédiatement par de nouveaux produits ?

La traditionnelle offre de produits d’accueil dans les salles de bain comme le savon, le shampoing, le bain moussant, en petits conditionnements individuels, génère chaque année des déchets conséquents, suite à l’utilisation incomplète de ces produits. Consciente de ce gaspillage, Clean the World, aux États Unis( 2,6 millions de savon jetés chaque jour !) a mis en place la collecte des restes de savon qui seront recyclés, ainsi que les shampoings et démêlants qui n’ont pas été totalement consommés, pour en faire la distribution aux sans domiciles fixes, ou les envoyer vers les pays émergents. Depuis sa création, il y a trois ans, Clean the World a distribué plus de 8 millions de barres de savon aux États-Unis et dans plus de 40 nations. L’organisation estime avoir éviter la perte de 550 tonnes de déchets dans ce pays et au Canada. C’est grâce à un réseau d’organisations humanitaires partenaires que les savons sont distribués aux plus démunis. Chaque année, 2,4 millions d’enfants dans le monde décèdent à la suite de maladies. Cette mortalité pourrait être réduite de 47% simplement en utilisant du savon pour se laver les mains ... A ce jour, plus de 300 hôtels toute gamme confondue sont impliqués dans cette action, y compris de célèbres chaînes prestigieuses comme le Sheraton et le Ritz Carlton entre autres. Ils payent ainsi 65 cents par chambre, et par mois pour le service de collecte, démarche rentabilisée par l’économie de sacs et des déchets à évacuer. Un autre organisme, Globalsoap, fonctionne à peu près sur le même principe. En France, point de collecte, mais une étude, ou plutôt une constatation intéressante de Gilles Cibert de l’hôtel La Pérouse à Nantes, qui a pu mesurer après l’obtention de son Ecolabel européen, une réduction de la quantité de ses déchets en un an, et notamment, une diminution d’une tonne de déchets de savon, suite à la mise en place de distributeurs dans les salles de bain, imposé par le critère 19 inscrit dans la charte de l’Ecolbel européen, stipulant que tout ce qui n’est pas rechargeable ou réutilisable est interdit, et que les savons, s’ils sont considérés comme des cadeaux pour les hôtes peuvent être acceptés, à condition qu’il y ait du savon liquide à disposition. On estime que si 25% des 17.000 hôtels Français s’engageaient dans une telle démarche, ce serait 8500 tonnes de déchets évités.

Une réponse adaptée à une approche durable

L’entreprise Dolceo propose une collection de distributeurs de savon liquide, dont le dernier né de la gamme s’appelle WAVE. Il offre un design moderne et tendance en proposant quatre finitions de couleur, avec un réservoir de taille unique qui permet de recevoir 3 gammes de cosmétiques, dont une écologique, une bio Ecocert et une gamme estampillée Ecolabel européen. Les produits sont livrés dans des bidons de 5 litres recyclables. Le distributeur peut-être personnalisé en gravant le logo ou l’élément graphique de l’hôtel. Ce système s’intalle aisément, sans perçage, grâce à une colle au silicone fournie.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales