Accueil > actualités reportages > Comprendre > Selon le Baromètre Deloitte-In Extenso, l’hôtellerie française relève la tête (...)

Selon le Baromètre Deloitte-In Extenso, l’hôtellerie française relève la tête au premier trimestre

Si la Côte d’Azur est encore en difficulté, en province et à Paris, les résultats sont nettement meilleurs, portés par une hausse de la fréquentation selon le le Baromètre Deloitte-In Extenso.

La fin de l’année 2016 marquait, pour les zones les plus touchées par les attentats, un retour à la croissance. Le premier trimestre 2017 confirme la reprise. Fin mars, l’activité est en progression sur toutes les catégories, soutenue par une fréquentation en augmentation sensible et des prix moyens relativement stables. Ces croissances de RevPAR s’étendent de + 1 % pour la catégorie super économique à + 6 % pour l’hôtellerie milieu de gamme. Malgré le décalage du week-end de Pâques en avril et donc un recul sensible sur le segment d’agrément, les taux d’occupation sont en progression en mars pour la plupart des catégories. Au premier trimestre, le trafic de passagers des aéroports de Paris est en progression sensible (+ 6 % pour Paris-Charles-de-Gaulle et +10 % pour Orly). Les vols intérieurs sont en progression et certaines clientèles internationales particulièrement sensibles au risque sécuritaire sont également de retour, notamment (+ 6,2 % au premier trimestre). L’hôtellerie parisienne enregistre ainsi une croissance pour le quatrième mois consécutif, soutenu par la hausse de la fréquentation. Les recettes moyennes restent en revanche en retrait, mais moins marqué en mars voire en progression sur les segments économique et haut de gamme.

Le premier trimestre de l’année 2015 avait été marqué par la première vague d’attentats à Paris, mais la fréquentation n’avait été finalement que peu impactée. L’activité reste en retrait sensible sur cette même période cette année, mais les progressions de fréquentation enregistrées correspondent aux niveaux de début 2015. Les catégories économique et milieu de gamme enregistrent même des progressions de leur taux d’occupation. Le retour à des niveaux de prix moyens plus conformes aux standards de l’hôtellerie parisienne sera sans doute un peu plus long.

Un dynamisme de la province résultant de la clientèle d’affaires favorise le

La Côte d’Azur est toujours en difficulté avec des RevPAR en baisse en mars et sur l’ensemble du premier trimestre 2017. Pourtant, le comité régional du tourisme de la Côte d’Azur confirme que les séjours par avion se maintiennent par rapport à mars 2016 en raison de la tenue de congrès comme le Mipim ou celui de l’European Association Hospital Pharmacists, qui ont fait fortement progresser la clientèle d’affaires. Ainsi, les catégories supérieures voient leur fréquentation progresser (jusqu’à + 3 % pour l’hôtellerie milieu de gamme). Cependant, les prix moyens tirent les RevPAR vers le bas et, à fin mars, l’ensemble des catégories enregistrent des reculs. Ils doivent être nuancés par les bons résultats enregistrés début 2016. Ainsi, par rapport au premier trimestre 2015, les catégories luxe, haut de gamme et économique affichent des RevPAR en progression (plus de 16 % pour l’hôtellerie de luxe). En province, le bilan du premier trimestre est positif pour l’ensemble des segments avec des RevPAR en croissance. La clientèle d’affaires est présente du fait d’un contexte économique qui s’améliore et porté par une année impaire et un calendrier événementiel favorable. Certaines grandes agglomérations sont plus performantes que d’autres : Lille bénéficie d’une belle reprise du marché Mice, Marseille a également profité d’une activité congrès satisfaisante, Saint-Étienne a enregistré de bons résultats en mars avec la tenue la Biennale internationale du design… Une dynamique qui se confirme mois après mois en région.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales